D/ L'ACTION PHYSIOLOGIQUE

LA GENODIQUE

Depuis quelques années, le physicien français Joël Sternheimer s’est intéressé a une science toute nouvelle mais néanmoins particulière : la génodique ou étude des protéodies.

La physique quantique a montré que les particules élémentaires qui composent les atomes, les molécules ou bien les assemblages moléculaires peuvent présenter deux aspects : corpusculaire ou bien ondulatoire. A toute quantité de matière peut être associée une onde quantique dont la fréquence peut être calculée. A partir de ces concepts, la "génodique" permet de caractériser des ondes particulières, naturellement associées au processus de synthèse des protéines. Celles-ci sont de grosses molécules, synthétisées dans les organismes à partir d'informations provenant de gènes du génome.

Les protéines sont un constituant majeur du vivant : elles ont un rôle actif dans pratiquement tous ses processus. Les protéines se composent d'une ou plusieurs chaînes d'acides aminés. Ceux-ci, au nombre de 22, sont des molécules de base qui composent toutes les protéines et sont communes à l'ensemble des organismes vivants. A chaque molécule d'acide aminé correspond une onde dont la fréquence a été calculée. Sternheimer s’est donc plongé dans ce long calcul.

Or, il s’est rendu compte que pour la synthèse d'une protéine, lors de sa transcription sur un ribosome, la succession des accrochages d'acides aminés se traduit par l'émission d'une suite de fréquences caractéristique de cette protéine.Bien sûr, les ondes associées aux acides aminés qui composent les protéines ont des fréquences très élevées, inaudibles pour l'oreille humaine. Cependant, leur transposition dans la gamme audible permet d'en avoir une représentation exacte, homothétique des mélodies associées à la synthèse de chaque protéine. Les observations jusqu'ici réalisées indiquent que les organismes vivants sont capables de reconnaître ces séries de sons harmonisés, directement accordés aux acides aminés dont la séquence compose les protéines et que nous nommons " protéodies ". Joël Sternheimer a donc dressé le tableau ci-dessous récapitulant les notes équivalentes aux ondes émises.

La génodique explique aussi comment composer des mélodies en opposition de phase, qui ont un effet inverse. L'expérience montre que l'écoute de ces deux types de protéodies peut stimuler ou inhiber la synthèse de tout type de protéine, de manière spécifique, mais modulant le filtre du sujet concerné qui apparaît capable, à l'écoute, de reconnaître ce dont il a besoin. L'effet objectif produit apparaît ainsi corrélé, moins avec le stimulus lui-même, qu'avec la réaction subjective à son écoute, qui constitue une forme de diagnostic affiné. Les protéodies permettent ainsi de réguler, en cas de besoin, les processus biologiques dans lesquels des protéines sont impliquées.

 sans-titre-1.png

On remarque grâce à ce tableau que les acides aminés : leucine, isoleucine, asparagine et aspartate possède la même note stimulante et inhibante. On en conclut que l’important n’est pas la note seule mais plutôt la mélodie entière. On arrive donc à créer des partitions qui permettront de stimuler ou d’inhiber l’assemblage d’acides aminés (protéine) par un assemblage de note. Comme ceci pour l’auxine (protéine permettant la croissance des plantes):

partitions.png                                                 Partition Inhibante                                                             Partition Stimulante

 La synthèse d'une protéine dans un organisme n'est donc pas seulement régie par des mécanismes biochimiques (mécanismes de transcription des gènes et de traduction en protéines, et régulation biochimique de cette synthèse), nécessitant la présence et la rencontre de différentes molécules, mais aussi par ce type de régulation " à distance ", par un processus ondulatoire généré lors de la synthèse d'autres protéines dans la même cellule, ou dans d'autres cellules du même organisme, ou bien encore dans celles d'un autre organisme. C'est ce que Joël Sternheimer définit dans ses brevets comme la " régulation épigénétique de la synthèse des protéines par résonance d'échelle ".

 

DES EXPERIENCES PROMETTEUSES

La société sans-titre-4.png a été créée dans le cadre de la génodique et de l’étude des protéodies. Les scientifiques de cette entreprise expliquent le protocole et les expériences menées. La première étape consiste donc à choisir le ou les composants, c'est à dire la où les fonctions biologiques, que l'on va stimuler  ou inhiber, et à sélectionner les Protéodies correspondantes. Dans ce choix, une caractéristique importante des  protéodies intervient :

 Elles peuvent être entendues et, d'une certaine manière, comprises par l'utilisateur. Parmi un éventail de protéodies correspondant à l'application souhaitée, il devient ainsi possible à l'agriculteur de choisir celles qu'il jugera les mieux adaptées à la plante et à l'environnement où elles seront diffusées. Le choix d'une protéodie suppose donc une sensibilité à la fois à la musique et à l'environnement, une sorte de compréhension de ces deux facteurs, et une appréciation de ce qu'il convient de rétablir comme équilibre. Les heures auxquelles il convient de diffuser les protéodies choisies, la durée de diffusion, etc., peuvent également être appréciées par les utilisateurs. Les cycles des plantes seront pris en compte ; par exemple, pour résister à la sécheresse, des diffusions conviendraient à priori le matin, par contre, pour la croissance des plantes, ce serait le soir. Naturellement, l’expérience que nous avons de ce procédé nous fournit un certain nombre d'indications sur les protéodies utiles pour telle ou telle application, et sur les modalités d'utilisation. Mais le jugement et l'appréciation de l'utilisateur sur la manière dont lui-même, personnellement, va utiliser le procédé, est aussi indispensable et sera sollicité : c'est même le préalable à l’utilisation des protéodies (on remarque que pour pouvoir choisir les protéodies, et moduler leur diffusion, il faut évidemment les écouter un peu, en étant surtout à l'écoute des sensations qu'elles nous donnent. La précaution évoquée précédemment consiste seulement à limiter leur écoute au strict nécessaire).

Cette possibilité de contrôle et de régulation sensible n'existe pas avec un engrais ou un produit phytosanitaire, que l'on doit utiliser en respectant les consignes inscrites sur le sac – consignes partout identiques et qui ne tiennent pas compte des particularités de telle ou telle région, ni de tel ou tel mode de culture. Nous pensons que cette possibilité offerte par les protéodies constitue un intérêt majeur du procédé, qui favorise une relation consciente, nous pourrions dire presque un dialogue, entre le cultivateur, la plante cultivée, et l'environnement.

desin-1.png

 

La spécificité de l'action des protéodies sur la biosynthèse de la protéine correspondante a été reconnue comme démontrée, suite notamment à des expertises biologiques, par le jugement du 8 mars 2004 de la Chambre de recours technique 3.3.4 de l'Office européen des brevets.

 

LA MISE EN ŒUVRE DU PROCÉDÉ SUR L'HOMME: LE CANON DE PACHELBEL

 

 

Ce procédé a déjà fait la preuve de ses effets dans des domaines très variés (cultures cellulaires, cultures d'algues, pain, tomates et courgettes, vigne et vin...) sur le terrain ou en laboratoire ; des applications sont aujourd'hui en place chez des producteurs de fruits et légumes, chez des vignerons et chez des éleveurs. Nous sommes ainsi à même de présenter un bon nombre d'éléments probants en faveur de l’efficacité du procédé Génodique, et de l’adapter à de nouvelles problématiques tel sur l’être humain.

 

Dans une société moderne où les causes de stress abondent, de nombreux CD sont mis sur le marché pour régénérer l'esprit et le corps par la musique. Certains proposent des sons naturels et d'autres de la musique classique ou de la musique spécialement composée dans ce but. Parmi ces sons ou musiques, l'un des plus populaires est un chef d'œuvre allemand de la période baroque : le "Canon" de Pachelbel. Il serait particulièrement efficace pour la réduction du stress. Y a-t-il une base scientifique pour que cette musique ait de tels effets ?
Fort opportunément, une expérience a été faite pour examiner les effets de la musique sur notre corps, et les résultats ont été publiés il y a quelques années dans une revue médicale bien connue des Etats-Unis. Les participants étaient 50 chirurgiens masculins. La tension artérielle, la fréquence du pouls, et la conductivité de leur peau étaient mesurés tandis que chaque participant avait à effectuer, comme facteur de stress, des calculs de soustraction répétitifs, tout en écoutant  le "Canon" de Pachelbel, une musique de son choix, considérée comme relaxante, et une ambiance sans musique.graph.png
Les données obtenues ont alors montré que l'écoute de le "Canon" de Pachelbel, entrainait une réduction de stress significative par rapport à l'ambiance sans musique.

Le "Canon" de Pachelbel est relié aux proto-oncogènes

La caractéristique du "Canon" se trouve dans les huit notes du début. Ce thème mélodique est répété sous diverses formes dans tout ce morceau de musique. La protéine d'activation de la GTPase, ou GAP, correspond à ce thème mélodique. En fait, le thème de la mélodie de GAP est, comme peut le comprendre sur les partitions ci-jointes, une variation du thème mélodique caractéristique du "Canon" de Pachelbel.

pf2.gif  Extrait du Canon de Pachelbel    


La GAP a une fonction d'inactivation des proto-oncogènes de la famille ras. Puisque les proto-oncogènes sont liés à la division cellulaire, on pense que quelques mutations partielles peuvent causer la prolifération anormale de cellules, qui produit un cancer. En fait, on trouve des mutations dans les proto-oncogènes ras pour 30% des cancers du poumon, 40% de ceux du colon, et même 80% de ceux du pancréas. Par conséquent, si on favorise la synthèse de GAP, l'activité des proto-oncogènes est réduite et le développement des tumeurs sera inhibé.
Inversement, selon les observations de thérapeutes musicaux qui ont utilisé le "Canon" de Pachelbel, certains types de stress peuvent stimuler des protéines ras, qui sont produites selon les codes des proto-oncogènes ras, et favoriser le développement de certaines tumeurs. Ils ont aussi observé qu'un certain nombre de maladies autres que des tumeurs peuvent être liées aux proto-oncogènes. Tout ceci correspond exactement à ce que les biochimistes commencent à mettre au clair, d'un point de vue scientifique.
Le "Canon" de Pachelbel a donc une fonction de réduction du stress et d'emp
êchement du développement de certains cancers et d'autres maladies reliées au stress.

La musique médicale
La méthode employée à cet effet est très simple : il suffit de choisir, par l'audition, une ou plusieurs mélodies parmi les morceaux de musique de protéine que l'on pense pouvoir correspondre au symptôme. D'ordinaire, un médecin examine les patients et leur prescrit des remèdes en fonction de leurs symptômes. Avec la musique de protéine, le patient choisit lui-même les "remèdes musicaux" qui lui correspondent le mieux, en comparant par l'audition plusieurs morceaux de musique de protéine. Puisque ces "remèdes musicaux" agissent directement au niveau de l'expression des gènes et de la synthèse de protéine, et puisqu'un processus d'auto-sélection par l'auditeur qui ressent leur action est mis en oeuvre, les "remèdes musicaux" sont plus efficaces que les remèdes ordinaires. Ceci donne une nouvelle perspective du traitement médical, complètement différente de ce que nous avons connu."
Il n'y a que nous-mêmes qui puissions exactement savoir et comprendre ce qui se produit dans notre esprit et dans notre corps. La musique de protéine est donc très importante pour nous : elle aide à sentir par nous-mêmes nos états mentaux et physiques, et puis à guérir notre esprit et notre corps par nous-mêmes. L'initiative du traitement médical est maintenant rétrocédée par les médecins aux patients eux-mêmes.

Notes: ras proto-oncogène : un oncogène trouvé dans des cellules. Une centaine d'oncogènes ont déjà été trouvés et chacun est représenté par trois lettres alphabétiques. Le ras est célèbre parce que c'est le premier oncogène qui a été tiré de cellules cancéreuses humaines.

GTP: Guanosine 5'-triphosphate. Elle joue un rôle important dans la transduction de signaux de prolifération ou de différentiation des cellules.

 

pointinghandright.png

<p>
<object width="100%" height="18" data="https://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F18383176%3Fsecret_token%3Ds-pIepn&amp;auto_play=true&amp;player_type=tiny&amp;font=Arial&amp;color=000000" type="application/x-shockwave-flash"><param name="data" value="https://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F18383176%3Fsecret_token%3Ds-pIepn&amp;auto_play=true&amp;player_type=tiny&amp;font=Arial&amp;color=000000" /><param name="allowscriptaccess" value="always" /><param name="wmode" value="transparent" /><param name="src" value="https://player.soundcloud.com/player.swf?url=http%3A%2F%2Fapi.soundcloud.com%2Ftracks%2F18383176%3Fsecret_token%3Ds-pIepn&amp;auto_play=true&amp;player_type=tiny&amp;font=Arial&amp;color=000000" /></object></p>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site